C’est un challenge que les plus de 20 ans ne peuvent pas comprendre. Venu des États Unis, grâce à un enfant au sac à dos, il se répvà un peu partout grâce aux réseaux sociaux.

Bạn đang xem: Backpack kid là ai


C"est une tendance qui s"invite dans les cours de récréation, sur la Toile riđậy en tutos, dans les chambres de pré-ados ou sur la chaîne de télévision Gulli. Une mode que les parents appartenant à la génération Danse des canards ou Chenille qui redémarre ne peuvent, évidemment, pas comprendre. Des dizaines de milliers de 9-13 ans de l"Hexagone, autant les filles que les garçons, n"arrêtent pas ces derniers temps de faire valser leurs bras tout en se déhanchant de manière « synchro ».

Ces « mômes » qui ne sont franchement pas allergiques aux anglicismes sont conquis par une drôle de chorégraphie « made in USA » baptisée « floss », traduisez « fil dentaire », clin d"œil aux allers-retours que l"on effectue entre ses canines. « Cela s"est répandu d"un coup, c"est très viral et ça risque d"être très éphémère », pronostique-t-on au Centre de la danse des Mureaux (Yvelines).


Ce mouvement est également appelé « backpaông xã kid », en référence à « l"enfant au sac à dos », l"Américain Russell Horning, 15 ans, qui l"a popularisé il y a quelques mois lors d"un show télévisé de Katy Perry. Ce soir-là, il avait réusmê mệt à éclipser la star des tubes internationaux !


*

Grâce aux réseaux sociaux, sa prestation a eu vite fait de traverser l"Atlantique. Chez nous comme là-bas, les jeunes partagent, sous forme de courtes vidéos, leurs prestations très rythmées et accélérées sur l"application qui cartonne musical.ly. Tous participent au « Boom floss challenge ». Mais pourquoi donc « Boom » ? Tout simplement parce que le fond musical idéal, paraît-il, pour être au top de la gesticulation, c"est le tube « Boom » du DJ hollandais Tiestö ou celui de son compère brésilien MC Fioti intitulé « Bum Bum Tam Tam », qui compte quelque 800 millions de vues sur YouTube.

Xem thêm: Cha Của 'Hoàng Tử Lai' Kim Samuel Là Ai ’ Xứ Hàn Bị Giết Dã Man

LIRE AUSSI > Emmanuel Macron n"a pas osé

Margot, 12 ans, est une adepte de la première heure. « Je m"exerce quvà je m"ennuie », confie cette collégienne de Colombes (Hauts-de-Seine). « Quvà je l"ai vu en action pour la première fois, je me suis dit que ça remplaçait le dab. Mais là, je ne vais pas réussir à m"aligner », poursuit, hilare, son père Éric, évoquant le fameux geste des bras tournés vers le ciel célébré par le monde du hip-hop mais ausđắm đuối le footballeur Paul Pogba lorsqu"il marque un but.

«Ce n"est pas artistique du tout», tacle un pro

Ausmê man douée en additions qu"en « floss », Lucie, 9 ans et demi, s"en donne à cœur joie à la récré. « Je le fais pour me réchauffer », souffle la fillette du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). « Ce n"est pas simple au début d"apprendre les gestes. Mon copain en CM1, il le fait mal », décrit-elle.


Tony, danseur professionnel de hip-hop à la compagnie Break Dance Crew, n"est pas surpris par le succès du moment. « Les jeunes sont tous connectés, ils reproduisent ce qu"ils voient sur Internet », souligne-t-il. Pour lui, il s"agit d"un « simple phénomène de mode », comparable en 2012 au « Gangnam Style » du chanteur sud-coréen Psy. « C"est juste un mouvement de bras qui fait le buzz, ce n"est pas artistique du tout », tacle-t-il.

Bài viết liên quan

Trả lời

Email của bạn sẽ không được hiển thị công khai. Các trường bắt buộc được đánh dấu *